Guide des prestataires de mariage Cuisine

Réduction de - 10% sur TOUS vos achats pendant 15 jours 0 heure 0 minute et 0 seconde

Coffee Time : French Press

Bien le bonjour les amis. On se retrouve aujourd'hui pour un Coffee Time, alors là je vais dans une méthode d'extraction qui n'est pas du tout originale, qui est même plutôt populaire parce que, vous êtes certains à me l'avoir demandé et ça tombe bien., J'en ai une chez moi. C'est à dire une French Press. Alors, on va tout de suite éclaircir les noms, French Press, oui c'est le nom le plus connu à l'international. C'est donc une cafetière à piston. Vous connaissez certainement cet appareil, différentes marques en font. La plus connue, c'est pour ça d'ailleurs, en France, qu'on appelle souvent ça une cafetière "Bodum" mais, ce n'est pas forcément la seule marque, ce n'est pas forcément la meilleure mais, c'est vrai que c'est celle qui a popularisé ce type de cafetière. Alors, petit point historique : la cafetière à piston, en bon français, est justement une invention française avec un brevet qui a été déposé dans les années 20. Donc, c'est pour ça qu'on appelle ça une French Press à l'international. C'est parce que c'est une invention française, oui messieurs, dames ! Pour autant, tout le monde en utilise. Pourquoi est-ce que c'est populaire ? Ben, simplement parce que ça vous permet de faire du café, en grande quantité, tout en évitant d'avoir une cafetière électrique et des filtres en papier. C'est simple, c'est facile à faire... En théorie ! Parce que c'est comme tout, les choses les plus simples reposent simplement sur la transmission de ce qu'on vous a montré, sans vraiment rechercher comment ça se fait et pourtant, même avec ça, il y a des règles à respecter. Et c'est ce que nous allons voir ensemble. Commençons par une petite analyse anatomique de l'objet. Donc, c'est un cylindre voilà, c'est un cylindre qui sert de pichet et qui est muni d'un couvercle avec ce piston et cette grille micro perforée. C'est ça qui va servir de filtre, c'est pour ça qu'il n'y a pas besoin de filtre en papier. Pour autant, très honnêtement, ça ne fait pas une filtration extrêmement fine et on va avoir forcément, un petit peu de dépôt. Quelques sédiments dans cette extraction. On n'aura pas l'extraction la plus limpide, ok, pour beaucoup de gens c'est pas dérangeant, pour moi c'est un petit peu plus... Je suis un petit peu plus chatouilleux là-dessus, bon. Certains, recommandent après avoir fait la préparation dans la French Press, de filtrer l'extraction avec un filtre papier classique. C'est la seule solution pour avoir quelque chose de propre et à la fois, ça perd un petit peu de son intérêt du tout en un, donc on va le prendre pour ce qu'il est, mais on va bien le faire. On commence par faire chauffer l'eau, bouilloire, là je vais mettre 92 degrés pour faire chauffer mon eau. Je pars sur un café à 500 millilitres donc, je fais chauffer 600-700 pour avoir de quoi réchauffer le verre de la cafetière avant de commencer à travailler. Passons au café, alors pour la French Press, ça dépend forcément des goûts et des saisons. Je le répète, le café est un produit qui respecte une saisonnalité donc, il faut vous adapter selon la période de l'année où vous vous trouvez pour changer de terroir. Bien en ce moment, là qu'est ce que j'ai ?J'ai un café qui nous vient du Brésil avec un traitement naturel et qui a une torréfaction médium. Qu'est ce que ça veut dire ? Ça veut dire que, généralement, dans la torréfaction, on va avoir des indicateurs de torréfaction légère, médium ou forte. Pour simplifier l'action, c'est simplement la manière dont est torréfié le grain. Plus ou moins fort, voilà. Ce qui va donner quelque chose de très différent en tasse avec quelque chose de très léger ou plus puissant, plus corsé. Avec des notes peut-être, plus brûlées, pas forcément de manière désagréable, mais plus assumées. Donc, selon comment vous allez préparer votre café, c'est important de vérifier quelle est la méthode ou du moins l'intention de torréfaction. Ça, c'est quelque chose qui n'est pas encore entré dans les moeurs, mais je vous engage à vérifier. Donc, là ce café, il est médium et c'est exactement le genre de café adapté à ce genre de cafetière. Parce que, on veut quelque chose qui ait du corps mais qui soit pas non plus trop puissant, trop astringent en bouche. On veut quelque chose d'assez équilibré, mais qui a du caractère. Si je voulais faire quelque chose, de plus léger, plus suave, j'utiliserais une Chemex ou un Aéropress ou un V60 où là, on veut quelque chose de léger pour sortir toutes les subtilités. Là, médium et ben justement, c'est exactement ce qu'on va faire. Je vais peser 30 grammes, n'oubliez pas ce fameux ratio, J'ai 500 d'eau pour 30 grammes de café. C'est une chose essentielle : la pesée. C'est ce qui fera la différence, à la sortie. C'est parti pour la mouture. Alors là, ce qu'on veut, c'est une mouture épaisse hein ? Du grain de semoule à couscous, quelque chose de vraiment assez large. On ne veut surtout pas de poussière, sinon ça va faire les infusions beaucoup trop puissantes et c'est pas ce qu'on cherche. Donc... C'est l'heure ! Et voilà. C'est ça que je veux ! Vous voyez bien ? C'est quand même une mouture très large. Ça y est l'eau est chaude donc, je vais commencer par remplir la cafetière avec un peu d'eau chaude pour chauffer le verre, tout simplement. C'est toujours important de préchauffer le récipient. Voilà, pas plus. Et cette eau, bah on la jette. La cafetière est chaude, je rajoute donc mon grain, directement au fond, voilà. Là, on lisse pour faire notre lit, c'est prêt et je verse, après avoir taré, voilà, mes 500 millilitres d'eau. Sans ménagements, pas besoin. Si vous n'avez pas une bouilloire à col de cygne et bah, bah c'est pas grave, hein. C'est vraiment une méthode qui ne demande pas ce genre de précision, vous pouvez y aller tranquillement. Ensuite, on mélange notre mouture à l'eau pour pas qu'elle reste en surface... Voilà, juste quelques secondes, pas plus. Et maintenant, on couvre avec ça, sans presser. Maintenant, je lance un chrono et c'est parti pour quatre minutes. Et voilà ! Quatre minutes donc le café est infusé, donc maintenant, théoriquement, je vais presser n'est-ce- pas, hein ?Je vais faire ça... Mais, mais mais en fait, si j'ai mis le capuchon, c'est juste pour garder la chaleur, pas pour me préparer à presser. C'est une erreur que tout le monde fait. C'est précisé à ce moment-là. Donc je retire, hé oui ! Et à l'aide d'une cuillère, je vais retirer le dessus du café. Maintenant que c'est fait, que j'ai nettoyé le dessus, hé bien, je vais enfin positionner le capuchon et pousser. Alors on y va doucement, pas comme des barbares... Ce qu'on veut, c'est vraiment accrocher un maximum des particules et les déposer au fond. Et maintenant, on laisse deux minutes. Voilà, on a été patient, deux minutes. Tous les sédiments ont dû se déposer au fond de la cafetière, c'est ce qu'on veut. Là, il faut verser avec une certaine délicatesse, hein ? Rien de compliqué, mais n'y allez pas comme des barbares. Voilà. Et là on a quelque chose qui est bien. Donc voilà, on a une extraction avec une liqueur qui est assez trouble, alors pas suffisamment foncée, à mon avis, au regard de vos habitudes. Voyez, un café bien noir, bien intense. Là, on voit quand même que la lumière passe à travers. Mais on est un petit peu comme un thé un peu trop infusé en terme de liqueur et on n'est pas dans cette luminosité qu'on peut avoir avec les extractions douces, que j'affectionne tant. Ça n'empêche pas que ça peut être très bien. On goûte ? Là, on a quelque chose qui est relativement clair, assez lisible au niveau des papilles. L'extraction, elle, est assez assez douce. Bien évidemment, tout va dépendre du café que vous allez utiliser, du terroir, hein. Ils ne se valent pas tous, ils n'ont pas tous le même profil aromatique et tant mieux. Donc là, moi je parle uniquement de ce que j'ai dans la tasse. On a quelque chose, effectivement de très, très lisible avec un café qui est facile à boire. Il a du caractère, il a un corps, mais on ne retrouve pas ce côté aqueux comme avec un Aeropress par exemple, pas du tout. On a quelque chose avec un peu plus de consistance, un peu plus, un peu plus dense, qui nappe un peu plus le palais. Mais, qui n'a pas ce côté couvrant comme un expresso ou un café filtre un peu bourrin. Donc si vous aimez les choses, qui ont du caractère, qui réveille les papilles et qui sont faciles à faire...Ben c'est peut-être une solution adaptée. Là on est vraiment sur une tasse très équilibrée, très agréable. Il n'y a pas d'amertume, il n'y a pas d'astringence, contrairement à ce qu'on peut avoir, généralement, dans une Frenc Press qui est mal faite où il y a tous les défauts du café qui ressortent. Parce que, n'oubliez pas, hein. Là, on est sur une méthode par immersion : le café est trempé de part en part et reste, et infuse longuement. On n'est pas sur un passage à travers un filtre où l'eau ne fait que se charger des bonnes choses, laissant les mauvais côtés à l'intérieur du grain dans le filtre, hein. Non, on est vraiment sur quelque chose qui libère plus d'arômes. C'est pour ça que la mouture est un point extrêmement important à maîtriser. Il faut une mouture assez large, afin d'éviter d'avoir une sur-extraction, qui ferait qu'on aurait vraiment tout qui sature et pas d' équilibre, voilà. Bon après, ça n'engage que moi, hein ! Voilà les amis, effectivement ce n'est, comme je l'ai dit, pas une méthode extrêmement originale, mais j'espère, qu'aujourd'hui je vous aurai apporté quelques points d'éclaircissements pour améliorer la technique. Peut-être que vous faites déjà très bien, super. Si vous vous dites que vous pouvez faire mieux, je vous engage, vraiment, à essayer. Vous verrez la différence. Peut-être que même, au début, ça va vous choquer d'avoir une extraction aussi claire que ça, par rapport à vos habitudes. J'aurais tendance à dire que ça va vraiment, vraiment dépendre du café que vous allez acheter. J'insiste encore une fois sur : évitez d'utiliser les cafés de commodité qu'on trouve dans le commerce. Même s'ils sont avec des labels bio équitable. Enfin, ça ne veut rien dire dans la qualité du terroir et dans la méthode de torréfaction. Donc, c'est pas des bons cafés. C''est pour ça qu'on appelle ça des cafés de commodité. Parce que c'est facile à utiliser, la majorité du temps, c'est déjà moulu et ça, on veut pas ! Et voilà, vous n'avez pas de maîtrise, vous n'avez pas de contrôle et vous n'avez pas d'information. Fuyez les cafés quand vous ne savez pas exactement d'où ça vient, quand ça a été cueilli, quand ça a été torréfié et pour quel usage il a été torréfié, justement ! C'est un point qui change absolument tout le monde du café au niveau de la dégustation. j'insiste ! Allez ! On arrête là, j'espère que cette vidéo vous a plu. Et bah si c'est le cas, vous connaissez la tradition : vous me lâchez un pouce, vous me laissez des petits commentaires. Si vous avez, vous, votre recette de French Press que vous affectionnez, n'hésitez pas à la partager en-dessous. Essayez d'être précis au niveau des grammages, que les autres puissent la reproduire c'est important. Et puis voilà, vous n'êtes pas abonné ? Allez-y, allez-y c'est gratuit, hé ouais ! Et activez la cloche, comme ça vous saurez la prochaine fois qu'il y a une nouvelle vidéo sur la chaîne et vous ne la manquerez pas. Et voilà, vous serez au premier rang des spectateurs... Merveilleux, non ? Ciao !

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Livraison en France 
Livraison en France
Service client
À vos côtés 7j / 7 !
Satisfait ou remboursé
14 jours pour changer d'avis

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,